mardi 27 septembre 2016

Les défis de l’Internet des objets

[article CNRS Le Journal à lire en entier > ici <]
Smartphones, drones, capteurs de température ou de mouvement... D’ici à 2020, 50 milliards d’appareils seront connectés à un vaste réseau : l’Internet des objets. Mais les scientifiques ont encore de nombreux défis à relever, allant de l’autonomie énergétique des capteurs à la sécurité des données. 
(...) Olivier Berder, professeur et responsable de l’équipe Granit basée à l'Enssat à Lannion (au sein de l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires - Irisa), fait partie de ceux qui s’attachent à améliorer l’efficacité énergétique des objets connectés. « Les capteurs ne consomment pas tant d’énergie que cela, insiste celui-ci, mais les communications radio, si. Le problème empire lorsque la distance augmente et qu’elle réclame des amplificateurs. »
Ce capteur, développé dans le cadre du projet BoWI,
permet de suivre les mouvements d’un joueur de tennis. © IRISA/Lab-STICC
[En +] Ericsson Garage France opens to drive innovation in 5G
et Trophée Ericsson
Le réveil des radios économes
Même quand ces communications ne sont pas permanentes, les objets connectés consomment autant d’énergie à les « guetter » qu’à les transmettre. Olivier Berder et son équipe travaillent donc sur des wake-up radios, des systèmes presque passifs qui restent pourtant en écoute. Seules les informations utiles sont acheminées et réveillent le microcontrôleur principal du capteur. Ces systèmes ont par contre une portée plus faible que les radios classiques. « Les wake-up radios peuvent cependant être couplées à des radios classiques ou à des récepteurs mobiles, précise Olivier Berder. Comme elles n’ont pas besoin de synchronisation, elles conviennent particulièrement bien aux systèmes autonomes, étant donné le caractère souvent imprédictible des systèmes de récupération d’énergie. » (...) Lire l'article complet « Les défis de l’Internet des objets »