mardi 22 mai 2018

[Panorama de presse] Enssat Raid Aventure #2018

Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Ouest France (21/05/2018)
Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Le Télégramme (22/05/2018)
Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Le Trégor (24/05/2018)

vendredi 4 mai 2018

[Annonce presse] Enssat Raid Aventure #2018

Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Le Télégramme (03/05/2018)
Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Le Trégor (03/05/2018)
Cliquez sur l'article pour l'agrandir - © Ouest France (04/05/2018)

mardi 24 avril 2018

De l’algorithmique à l’école primaire

Les élèves de l’école primaire de Ploumanac’h découvrent l’algorithmique dès la classe de CP-CE1, grâce à des ateliers mis en œuvre en partenariat avec l’école d’ingénieurs Enssat de Lannion. Dans des séances animées par Lucie Levilain, institutrice de la classe de CP-CE1, et Virginie Thion-Goasdoué, enseignante-chercheuse à l'Enssat, les informaticien(ne)s en herbe conçoivent des algorithmes qui leur permettent de comprendre la logique d’un programme informatique.
Guidés par une histoire, les élèves doivent aider un personnage à résoudre des problèmes en définissant des algorithmes sous forme d’enchaînements simples d’instructions (avancer d’un pas ; cueillir une pomme ; tourner à droite). Les premières séances sont entièrement « débranchées ». Au départ, les élèves conçoivent des algorithmes, composés à partir d’un jeu d’instructions présentées sous forme de fiches papier, pour déplacer le personnage sur un chemin tracé au sol. Les élèves interprètent eux-mêmes les algorithmes écrits, ils jouent donc le rôle du concepteur d’un algorithme puis celui de l’ordinateur qui l’interprète. Les dernières séances se font sur ordinateur (tablette). Les élèves y écrivent des programmes et demandent à l’ordinateur de les interpréter.
Franc succès du côté des jeunes informaticiennes et informaticiens motivés qui « se sont bien amusés ». Satisfaction des animatrices qui constatent le grand intérêt des enfants pour ces activités, d’ailleurs « l’année prochaine, nous progresserons avec les mêmes élèves, en introduisant les concepts de boucle et de procédure, et en essayant de comprendre comment fonctionne un ordinateur, en particulier comment des informations y sont stockées », indiquent Lucie et Virginie. « Les filles sont aussi intéressées que les garçons, nous espérons que cette génération remplira les bancs des formations technologiques, dont la présence féminine reste malheureusement encore trop faible aujourd’hui », précise Virginie.